Ce n’est pas un hasard qu’Israël, à chaque fois qu’il agresse le Liban parle toujours du fleuve LITANI.

Géographiquement, le fleuve Litani est la zone qui en dessous est la plus riche en eau au Liban…

Composition1

Un peu d’histoire

Avant de parler d’aujourd’hui, je voudrais revenir un petit peu à l’histoire.

En 1919, M. Weizmann, le président de l’Organisation sioniste mondiale, avait adressé une lettre au Premier ministre britannique de l’époque, Lloyd George lui demandant : " (...) Nous considérons qu’il est essentiel que la frontière nord de la Palestine englobe la vallée du Litani sur une distance de près de 25 miles (40,5 kmenviron) en amont du coude, ainsi que les flancs ouest et sud du mont Hermon. " [1]

Et cette zone contient la majorité de ressources d’eau Libanaise.

Donc, avant même la création de l’état hébreu, les sionistes voulaient choisir leurs frontières, les frontières de leur état,

En y incluant l’eau libanaise,

En y incluant le Litani, le plus grand fleuve libanais,

En y incluant le Wazzani et le Hasbani, le deux fleuves libanais,

(Mais heureusement que la France n'a pas accepté)

L’invasion du Liban et l’occupation du Sud

En 1982, Israël a envahi le Liban, pour arriver à Beyrouth, il s’est ensuite retirée jusqu’au fleuve Litani.

Il a occupé le sud du Liban pendant 22 ans et il a usé dans ses sources d’eau, et il pompait cette eau en Israël et empêchait les gens du sud de l’utiliser.

Il a monté ses pompes et ses canalisations sur le fleuve WAZZANI en terre libanaise pour voler l’eau libanaise.

Et nous sommes sur qu’une des raisons de l’occupation du sud c’est la question de l’eau.

Après le retrait du sud

Même après son retrait d’une grande partie du sud en 2000, il a gardé des pompes sur le fleuve Wazzani dans sa partie libanaise, et c’est quelques mois plus tard que des libanais les ont découvertes.

Donc pendant 22 ans d’occupation, et comme si l’occupation des terres ne suffisait pas, et comme si l’emprisonnement des libanais dans leurs maisons ne suffisait pas, et comme si la torture dans la prison à Khyam ne suffisait pas, Israël les empêchait de boire,

Israël volait notre eau,

Israël volait l’eau du Litani, du Hasbani, et du Wazzani

Moi je suis du sud, et j’ai vécu sous l’occupation d’Israël, et je vous assure avant l’an 2000 nous utilisions des puits pour récupérer l’eau de pluie pour boire.

Une question de droit

Israel s’est retirée du sud du Liban, mais il essaie toujours de nous empêcher d’utiliser l’eau de nos fleuves !

Normalement Le Liban a droit à 35 Millions m3 sur le fleuve wazzani, (ceci a été accordé en 1955 par le plan Johnston fruit d'une mission d'études américaines)

Et il a voulu en prendre 9 Millions pour acheminer de l’eau potable aux villages libanais voisins, mais Sharon n’a pas voulu et il a fait pression et il nous a envoyé un expert des états unis (et pas de l’ONU)…

L’eau et les fermes de Chebaa :

Israël s’est retirée d’une partie du sud du Liban, mais il a gardé les fermes de chebaa ?

Pourquoi Israël occupe-t-il  toujours ces fermes et pourquoi veut-il les garder à tout prix?

Parce que cette terre abrite des énormes sources d’eau dont il a besoin pour irriguer le désert de Nakab. 

La mer morte et le Jourdain

Et en plus, Israël utilise L'eau du fleuve Jourdain pour l'irrigation du Néguev (al nakab).

Cette utilisation supérieure aux capacités  du fleuve à des fins d'irrigation est à l'origine d'une diminution importante de son débit, diminution qui est une des causes principales de la réduction de la superficie de la mer Morte, cette mer qui a perdu près du tiers de sa surface au cours des 50 dernières années.

La poursuite de cette diminution pose un risque écologique grave. [2]

Israël vole de la terre au Liban

Il y a un acte dont peut être vous n’avez jamais entendu… le vol de terre…

Pendant l’occupation du sud, les Israéliens emportait en Israël de la terre fertile qu'ils prélevaient dans la plaine de Khyam pour en faire des terrasses agricoles. La FINUL a envoyé un rapport aux nations unis sur le sujet. [3]

Notre problème avec Israël, ce n’est pas que nous ne voulons pas la paix, c’est Israël qui ne la veut pas,

C’est parce que Israël ne nous rend pas nos droits, notre terre, nos ressources en eau…

C’est une question de droit, de justice…

Nous n’avons pas confiance en les USA

Nous n’avons plus confiance en L’ONU,

Nous demandons à la France, et à l’Europe de faire pression sur Israël pour qu’il nous rende justice.

[1] Le n°4 de la revue « Études géopolitiques » éditée par l’Observatoire français d’études géopolitiques

[2] Wikipédia

[3] http://www.radio-canada.ca/nouvelles/18/18127.htm